News

Cinq réflexions intéressantes de notre partenaire local sur le recouvrement de créances au Royaume-Uni [Interview]

Debt collection UK Brexi

Depuis la nuit des temps, les Britanniques suivent un cap unilatéral à travers l’histoire et il semblerait que le 21è siècle n’y fasse pas exception. Ils se glorifient de leur indépendance et de leurs traditions et peuvent parfois se montrer plutôt étranges. Il n’y a qu’en Grande-Bretagne que vous rencontrez des noms de village imprononçables tels que Llanfairpwllgwyngyll ou une ville jumelée (unique en son genre !) à Mars : Glenelg. Ou que pensez-vous de sports bizarres pratiqués sur le sol britannique tels que la régate en baignoire, le Wellie wanging (ou lancer de bottes), ou encore le World Gurning Championship  (qui récompense les meilleures grimaces) ?

1. Brexit : un divorce douloureux ?

Sans parler du fait qu’ils conduisent du mauvais côté droit ou ont consevrvé leur propre devise, les britaniques sont (du moins pour le moment) membres de l’Union européenne. Le Royaume-Uni (ou du moins la moitié de celui-ci) reprendra (probablement…) sa route indépendante « grâce » au Brexit. On ignore encore si cette décision devra figurer dans la Library of Mistakes (en Grande-Bretagne, where else?).

L’attente sera encore tendue pour quelque temps car on ignore encore si nous subirons un Brexit doux, dur ou pas de Brexit du tout. Ou, comme Pierre Haincourt, le gérant de notre partenaire Credit Limits International (CLI) en Grande-Bretagne le perçoit : « Brexit ? Quel Brexit ? Nous ne voyons pas vraiment comment il pourrait y avoir un scénario de rupture brutale même en cas de « hard Brexit ». Les deux parties ont tout simplement trop à perdre et nous nous attendons tout à fait à ce qu’il y ait une période de transition, quel que soit le résultat, si le Brexit a bien lieu, bien entendu ! Pour notre entreprise, le principal problème du Brexit est le recrutement. En tant qu’entreprise internationale en pleine croissance, nous recrutons autant détrangers que de citoyens britanniques et nous craignons que toute restriction de la libre circulation des personnes entre lUE et le RU aura un effet négatif sur nos affaires. »

2. Dixième anniversaire : la taille est-elle importante ?

CLI AwardsCLI a été fondée le 20/03/2009. Dix ans plus tard, CLI sest développée d’une entreprise unipersonnelle en un bureau de recouvrement de créances renommé comptant une vingtaine demployés et plus de 800 clients. L’équipe recouvre actuellement plus de 7 000 créances, pour un total de plus de 100 millions de livres.

CLI est plus qu’un simple bureau d’encaissement, comme nous l’explique Pierre Haincourt : « Étant donné que nos clients ont besoin de toute la boîte à outils pour la gestion de crédit, nous avons organisé notre entreprise comme un guichet unique pour les services de gestion de crédit et nous sommes en mesure daider les sociétés à chaque étape du parcours, de la commande au paiement. CLI a récemment fait lacquisition d’une entreprise de gestion du registre des ventes, CCS Solutions, qui assure loutsourcing du contrôle de crédit, des évaluations du risque de crédit et des services de formation. »

3. Les avantages d’une île : nulle part où se cacher ?

Vous pouvez également vous adresser à notre partenaire si vous souhaitez localiser des débiteurs. Pierre Hancourt : « CLI est capable de localiser les personnes qui ont quitté leur adresse précédente et de s’informer sur leurs revenus et avoirs. Certaines sociétés « sévaporent » quand elles doivent de largent à leur créditeur. Quand le cas se produit, nous enquêtons et trouvons ce qui leur est arrivé. Il arrive parfois qu’elles nont fait que changer de nom et d’adresse, ou fusionner avec une autre entité ».

Non seulement les débiteurs mais les marchandises peuvent aussi être retracées. Lorsqu’un débiteur se retrouve dans une procédure de faillite officielle, tout n’est pas toujours perdu. « Il est toujours utile de déposer une réclamation auprès du liquidateur si un dividende est distribué. Mais même avant ça, nous pouvons intervenir pour récupérer tout stock fourni (couvert par une clause de réserve de propriété) ou prêté au débiteur. Au fil des années, nous avons récupéré du vin, de la lingerie féminine, des livres, des vêtements pour enfants, de l’équipement de ski, de léquipement IT, des unités d’affichage promotionnel, et une voiture ! Nous ne cherchons à récupérer que des biens qui sont dans un état revendable, bien entendu. »

4. La voie à l’amiable ou judiciaire : le stress du choix ?

Pierre souligne que, dans les deux parcours, les documents nécessaires et corrects sont essentiels pour le processus de recouvrement. Cette documentation ne doit pas nécessairement se limiter aux contrats et aux bons de livraison signés. Un échange de courriels ou l’enregistrement de conversations téléphoniques par exemple peut être également très utile.

Les conciliateurs qualifiés peuvent obtenir une solution à lamiable dans plus de 90 % des dossiers.  Ils utilisent dans ce cadre différentes formes de communication. S’il s’avère qu’une solution à l’amiable n’est finalement pas possible, les juristes de CLI interviennent pour effectuer une étude (gratuite) du dossier et proposent ou non de lancer dans une procédure juridique dans l’une des trois juridictions (Angleterre & Pays de Galles, Écosse, Irlande du Nord).

Pour les créances de moins de 10 000 livres, il est généralement recommandé de tenter un parcours à l’amiable afin d’éviter des frais judiciaires imprévisibles à supporter par le créditeur.

Le Limitation Act 1980 précise que le délai de prescription des dettes normales s’élève à 6 ans, à compter de la date de facture ou de celle de la dernière reconnaissance de dette (p. ex. dernier paiement par le débiteur, dernière communication écrite dans laquelle la dette est reconnue, etc.). Si la dette est arrivée à prescription, plus aucune procédure judiciaire ne peut être intentée.

5. Le grand rasage de Pierre

Pierre hancourt big shave

Pour obtenir une solution équitable en tant que conciliateur entre le créditeur et le débiteur, il faut au moins savoir de quoi il retourne. Et ça ne se limite pas à la théorie. Les débiteurs ont droit au même respect que les créditeurs, surtout quand il s’agit de personnes vulnérables.

Pierre a récolté 2 000 livres sterling pour un événement caritatif au bénéfice de personnes souffrant de problèmes émotionnels ou de santé mentale.  Le but est de donner aux personnes vulnérables un environnement sûr et des activités, de la formation, mais aussi de  l’amitié et du soutien afin de leur donner confiance en eux et de leur apprendre à vivre de façon autonome.

 

Si vous avez des questions ou souhaitez en savoir plus sur le recouvrement de créances au Royaume-Uni, prenez rapidement contact avec nous au n° 016 74 52 00 ou par courriel à l’adresse info@tcm.be . N’oubliez pas non plus de jeter un œil sur notre pointdrive.

Cinq réflexions intéressantes de notre partenaire local sur le recouvrement de créances au Royaume-Uni [Interview]

Debt collection UK Brexi

Depuis la nuit des temps, les Britanniques suivent un cap unilatéral à travers l’histoire et il semblerait que le 21è siècle n’y fasse pas exception. Ils se glorifient de leur indépendance et de leurs traditions et peuvent parfois se montrer plutôt étranges. Il n’y a qu’en Grande-Bretagne que vous rencontrez des noms de village imprononçables tels que Llanfairpwllgwyngyll ou une ville jumelée (unique en son genre !) à Mars : Glenelg. Ou que pensez-vous de sports bizarres pratiqués sur le sol britannique tels que la régate en baignoire, le Wellie wanging (ou lancer de bottes), ou encore le World Gurning Championship  (qui récompense les meilleures grimaces) ?

1. Brexit : un divorce douloureux ?

Sans parler du fait qu’ils conduisent du mauvais côté droit ou ont consevrvé leur propre devise, les britaniques sont (du moins pour le moment) membres de l’Union européenne. Le Royaume-Uni (ou du moins la moitié de celui-ci) reprendra (probablement…) sa route indépendante « grâce » au Brexit. On ignore encore si cette décision devra figurer dans la Library of Mistakes (en Grande-Bretagne, where else?).

L’attente sera encore tendue pour quelque temps car on ignore encore si nous subirons un Brexit doux, dur ou pas de Brexit du tout. Ou, comme Pierre Haincourt, le gérant de notre partenaire Credit Limits International (CLI) en Grande-Bretagne le perçoit : « Brexit ? Quel Brexit ? Nous ne voyons pas vraiment comment il pourrait y avoir un scénario de rupture brutale même en cas de « hard Brexit ». Les deux parties ont tout simplement trop à perdre et nous nous attendons tout à fait à ce qu’il y ait une période de transition, quel que soit le résultat, si le Brexit a bien lieu, bien entendu ! Pour notre entreprise, le principal problème du Brexit est le recrutement. En tant qu’entreprise internationale en pleine croissance, nous recrutons autant détrangers que de citoyens britanniques et nous craignons que toute restriction de la libre circulation des personnes entre lUE et le RU aura un effet négatif sur nos affaires. »

2. Dixième anniversaire : la taille est-elle importante ?

CLI AwardsCLI a été fondée le 20/03/2009. Dix ans plus tard, CLI sest développée d’une entreprise unipersonnelle en un bureau de recouvrement de créances renommé comptant une vingtaine demployés et plus de 800 clients. L’équipe recouvre actuellement plus de 7 000 créances, pour un total de plus de 100 millions de livres.

CLI est plus qu’un simple bureau d’encaissement, comme nous l’explique Pierre Haincourt : « Étant donné que nos clients ont besoin de toute la boîte à outils pour la gestion de crédit, nous avons organisé notre entreprise comme un guichet unique pour les services de gestion de crédit et nous sommes en mesure daider les sociétés à chaque étape du parcours, de la commande au paiement. CLI a récemment fait lacquisition d’une entreprise de gestion du registre des ventes, CCS Solutions, qui assure loutsourcing du contrôle de crédit, des évaluations du risque de crédit et des services de formation. »

3. Les avantages d’une île : nulle part où se cacher ?

Vous pouvez également vous adresser à notre partenaire si vous souhaitez localiser des débiteurs. Pierre Hancourt : « CLI est capable de localiser les personnes qui ont quitté leur adresse précédente et de s’informer sur leurs revenus et avoirs. Certaines sociétés « sévaporent » quand elles doivent de largent à leur créditeur. Quand le cas se produit, nous enquêtons et trouvons ce qui leur est arrivé. Il arrive parfois qu’elles nont fait que changer de nom et d’adresse, ou fusionner avec une autre entité ».

Non seulement les débiteurs mais les marchandises peuvent aussi être retracées. Lorsqu’un débiteur se retrouve dans une procédure de faillite officielle, tout n’est pas toujours perdu. « Il est toujours utile de déposer une réclamation auprès du liquidateur si un dividende est distribué. Mais même avant ça, nous pouvons intervenir pour récupérer tout stock fourni (couvert par une clause de réserve de propriété) ou prêté au débiteur. Au fil des années, nous avons récupéré du vin, de la lingerie féminine, des livres, des vêtements pour enfants, de l’équipement de ski, de léquipement IT, des unités d’affichage promotionnel, et une voiture ! Nous ne cherchons à récupérer que des biens qui sont dans un état revendable, bien entendu. »

4. La voie à l’amiable ou judiciaire : le stress du choix ?

Pierre souligne que, dans les deux parcours, les documents nécessaires et corrects sont essentiels pour le processus de recouvrement. Cette documentation ne doit pas nécessairement se limiter aux contrats et aux bons de livraison signés. Un échange de courriels ou l’enregistrement de conversations téléphoniques par exemple peut être également très utile.

Les conciliateurs qualifiés peuvent obtenir une solution à lamiable dans plus de 90 % des dossiers.  Ils utilisent dans ce cadre différentes formes de communication. S’il s’avère qu’une solution à l’amiable n’est finalement pas possible, les juristes de CLI interviennent pour effectuer une étude (gratuite) du dossier et proposent ou non de lancer dans une procédure juridique dans l’une des trois juridictions (Angleterre & Pays de Galles, Écosse, Irlande du Nord).

Pour les créances de moins de 10 000 livres, il est généralement recommandé de tenter un parcours à l’amiable afin d’éviter des frais judiciaires imprévisibles à supporter par le créditeur.

Le Limitation Act 1980 précise que le délai de prescription des dettes normales s’élève à 6 ans, à compter de la date de facture ou de celle de la dernière reconnaissance de dette (p. ex. dernier paiement par le débiteur, dernière communication écrite dans laquelle la dette est reconnue, etc.). Si la dette est arrivée à prescription, plus aucune procédure judiciaire ne peut être intentée.

5. Le grand rasage de Pierre

Pierre hancourt big shave

Pour obtenir une solution équitable en tant que conciliateur entre le créditeur et le débiteur, il faut au moins savoir de quoi il retourne. Et ça ne se limite pas à la théorie. Les débiteurs ont droit au même respect que les créditeurs, surtout quand il s’agit de personnes vulnérables.

Pierre a récolté 2 000 livres sterling pour un événement caritatif au bénéfice de personnes souffrant de problèmes émotionnels ou de santé mentale.  Le but est de donner aux personnes vulnérables un environnement sûr et des activités, de la formation, mais aussi de  l’amitié et du soutien afin de leur donner confiance en eux et de leur apprendre à vivre de façon autonome.

 

Si vous avez des questions ou souhaitez en savoir plus sur le recouvrement de créances au Royaume-Uni, prenez rapidement contact avec nous au n° 016 74 52 00 ou par courriel à l’adresse info@tcm.be . N’oubliez pas non plus de jeter un œil sur notre pointdrive.

News