News

L’astuce de la semaine : Une solution pour les factures impayées en Afrique du Sud !

Pour ceux d’entre vous qui parlent autant le néerlandais que le français, peut-être avez-vous déjà entendu l’expression de nos amis d’Afrique du Sud « Dit help nie om oor vermorste melk te huil nie » dont l’équivalent de notre néerlandais belge est « Gedane zaken nemen geen keer », autrement dit en français « Il ne sert à rien de se lamenter sur le passé » ? Peut-être ne le savez-vous pas, mais un grand nombre de la population Sud-Africaine parle l’Afrikaans, une langue originellement dérivée de la langue néerlandaise parlée par les colons néerlandais débarqués en Afrique du Sud au XVIIe siècle. Notre partenaire local en Afrique du Sud, Credit Solution Services, préfère bien évidemment la terminologie locale, mais n’est évidemment pas toujours d’accord avec le sens de cette expression. Ils se donnent ainsi pour mission de recouvrer les factures impayées en Afrique du Sud.

south african springbok

 

Commençons par le début : Pourquoi faire affaire avec l’Afrique du Sud ?

Selon l’European discussion paper on investment in South-Africa (septembre 2018), préparé par l’UE et rédigé en prévision de la South Africa’s Investment Conference 2018 en octobre dernier, l’Afrique du Sud est le seul partenaire stratégique de  l’UE situé sur le continent africain. Inversement, l’UE est le premier partenaire commercial et d’investissement de l’Afrique du Sud et plus de 500 000 emplois dépendent de cette relation.

L’importance de cette relation (commerciale) a récemment été soulignée lors du sommet UE-Afrique du Sud en novembre dernier. Le président Tusk a souligné la confiance de l’UE dans la présidence de Cyril Ramaphosa et son engagement en faveur de ce partenariat stratégique. L’Afrique du Sud jouit également d’un mandat au Conseil de sécurité des Nations unies (2019-2020) qui renforcera la coopération en matière de paix et de sécurité et aura sans aucun doute un impact positif sur le climat économique du pays.

Le chemin vers ces possibilités commerciales peut cependant être semé d’embûches.

Si le négoce s’avère difficile ou si les factures ne sont pas payées, notre partenaire local Credit Solution Services (CSS) peut valoir de l’or. CSS peut compter sur plus de 19 ans d’expérience dans le monde des affaires ainsi que sur un effectif impressionnant de 800 employés, localisé à Johannesburg, Cape Town et Durban. Leur siège social situé à Rosebank (Johannesburg) est un centre de contact pouvant accueillir 750 employés et ayant la possibilité de s’étendre à 1500 employés.

En utilisant ce capital humain diversifié en combinaison avec leur innovation technologique (un point d’honneur au sein du TCM Group), ils ont développé des procédures qui génèrent un impact maximal tant à l’échelle nationale qu’internationale. Malgré leur grande taille, ils procurent toujours des solutions adaptées à votre problème et un suivi personnalisé pour chaque client.

Une Assistance interne et externe étendue

CSS attache une grande importance aux bonnes pratiques et à un suivi éthique et correct. Se considérant comme une extension de leurs clients, ils favorisent une approche irréprochable et une communication impeccable tant vis-à-vis de leurs clients qu’envers les débiteurs.

CSS est enregistrée auprès de nombreuses autorités de contrôle tels que le ‘Council for Debt Collectors’, l’‘Association of Debt Recovery Agents’, le ‘Financial Services Board’ et le ‘Payment System Stakeholder Forum (PSSF)’. Ils sont également assistés par ‘Brooks & Luyt Inc’, un cabinet d’avocats professionnel, qui est à son tour enregistré auprès du ‘Legal Practice Council of South Africa’. Tous ces organismes veillent à ce que le recouvrement de créance soit éthique et conforme à la législation en vigueur et assure également la protection des consommateurs.

CSS dispose également de ses propres divisions internes spécialisées qui offrent une assistance supplémentaire. Par exemple, CSS Technology, créée en mars, développe des solutions logicielles et CSS Training est un centre de formation offrant des possibilités de formations externes et internes.

Utile à savoir

L’Afrique du Sud dispose également de plusieurs autorités de contrôle qui aident le débiteur/consommateur à assurer le suivi de toute plainte ou contestation, d’où l’importance d’une connaissance assidue de la législation locale et de son respect.

Afin d’éviter tout problème, il est donc très important de se munir de toutes les pièces justificatives nécessaires, des décomptes, des documents financiers et nécessaires pour réclamer une dette en Afrique du Sud. En outre, un débiteur peut également invoquer la prescription d’une dette si elle a plus de trois ans et qu’il ne l’a pas reconnue. Le système informatique innovant de notre partenaire garantit que chaque dossier est suivi dans les délais et qu’une procédure judiciaire peut être engagée avant toute prescription si cela est encore possible.

 

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez en savoir plus sur le recouvrement de créance en Afrique du Sud, veuillez nous contacter au 016 74 52 00 ou par mail à info@tcm.be. N’oubliez pas d’également jeter un coup d’oeil à notre pointdrive.

L’astuce de la semaine : Une solution pour les factures impayées en Afrique du Sud !

Pour ceux d’entre vous qui parlent autant le néerlandais que le français, peut-être avez-vous déjà entendu l’expression de nos amis d’Afrique du Sud « Dit help nie om oor vermorste melk te huil nie » dont l’équivalent de notre néerlandais belge est « Gedane zaken nemen geen keer », autrement dit en français « Il ne sert à rien de se lamenter sur le passé » ? Peut-être ne le savez-vous pas, mais un grand nombre de la population Sud-Africaine parle l’Afrikaans, une langue originellement dérivée de la langue néerlandaise parlée par les colons néerlandais débarqués en Afrique du Sud au XVIIe siècle. Notre partenaire local en Afrique du Sud, Credit Solution Services, préfère bien évidemment la terminologie locale, mais n’est évidemment pas toujours d’accord avec le sens de cette expression. Ils se donnent ainsi pour mission de recouvrer les factures impayées en Afrique du Sud.

south african springbok

Commençons par le début : Pourquoi faire affaire avec l’Afrique du Sud ?

Selon l’European discussion paper on investment in South-Africa (septembre 2018), préparé par l’UE et rédigé en prévision de la South Africa’s Investment Conference 2018 en octobre dernier, l’Afrique du Sud est le seul partenaire stratégique de  l’UE situé sur le continent africain. Inversement, l’UE est le premier partenaire commercial et d’investissement de l’Afrique du Sud et plus de 500 000 emplois dépendent de cette relation.

L’importance de cette relation (commerciale) a récemment été soulignée lors du sommet UE-Afrique du Sud en novembre dernier. Le président Tusk a souligné la confiance de l’UE dans la présidence de Cyril Ramaphosa et son engagement en faveur de ce partenariat stratégique. L’Afrique du Sud jouit également d’un mandat au Conseil de sécurité des Nations unies (2019-2020) qui renforcera la coopération en matière de paix et de sécurité et aura sans aucun doute un impact positif sur le climat économique du pays.

Le chemin vers ces possibilités commerciales peut cependant être semé d’embûches.

Si le négoce s’avère difficile ou si les factures ne sont pas payées, notre partenaire local Credit Solution Services (CSS) peut valoir de l’or. CSS peut compter sur plus de 19 ans d’expérience dans le monde des affaires ainsi que sur un effectif impressionnant de 800 employés, localisé à Johannesburg, Cape Town et Durban. Leur siège social situé à Rosebank (Johannesburg) est un centre de contact pouvant accueillir 750 employés et ayant la possibilité de s’étendre à 1500 employés.

En utilisant ce capital humain diversifié en combinaison avec leur innovation technologique (un point d’honneur au sein du TCM Group), ils ont développé des procédures qui génèrent un impact maximal tant à l’échelle nationale qu’internationale. Malgré leur grande taille, ils procurent toujours des solutions adaptées à votre problème et un suivi personnalisé pour chaque client.

Une Assistance interne et externe étendue

CSS attache une grande importance aux bonnes pratiques et à un suivi éthique et correct. Se considérant comme une extension de leurs clients, ils favorisent une approche irréprochable et une communication impeccable tant vis-à-vis de leurs clients qu’envers les débiteurs.

CSS est enregistrée auprès de nombreuses autorités de contrôle tels que le ‘Council for Debt Collectors’, l’‘Association of Debt Recovery Agents’, le ‘Financial Services Board’ et le ‘Payment System Stakeholder Forum (PSSF)’. Ils sont également assistés par ‘Brooks & Luyt Inc’, un cabinet d’avocats professionnel, qui est à son tour enregistré auprès du ‘Legal Practice Council of South Africa’. Tous ces organismes veillent à ce que le recouvrement de créance soit éthique et conforme à la législation en vigueur et assure également la protection des consommateurs.

CSS dispose également de ses propres divisions internes spécialisées qui offrent une assistance supplémentaire. Par exemple, CSS Technology, créée en mars, développe des solutions logicielles et CSS Training est un centre de formation offrant des possibilités de formations externes et internes.

Utile à savoir

L’Afrique du Sud dispose également de plusieurs autorités de contrôle qui aident le débiteur/consommateur à assurer le suivi de toute plainte ou contestation, d’où l’importance d’une connaissance assidue de la législation locale et de son respect.

Afin d’éviter tout problème, il est donc très important de se munir de toutes les pièces justificatives nécessaires, des décomptes, des documents financiers et nécessaires pour réclamer une dette en Afrique du Sud. En outre, un débiteur peut également invoquer la prescription d’une dette si elle a plus de trois ans et qu’il ne l’a pas reconnue. Le système informatique innovant de notre partenaire garantit que chaque dossier est suivi dans les délais et qu’une procédure judiciaire peut être engagée avant toute prescription si cela est encore possible.

 

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez en savoir plus sur le recouvrement de créance en Afrique du Sud, veuillez nous contacter au 016 74 52 00 ou par mail à info@tcm.be. N’oubliez pas d’également jeter un coup d’oeil à notre pointdrive.

News