News

RECOUVREMENT ET TÉLÉTRAVAIL

Une des conséquences du COVID-19 est l’augmentation généralisée du recours au télétravail. Qu’en est-il pour le secteur du recouvrement de créances et pour TCM en particulier ? Tout est question d’équilibre.

 

Le coût / bénéfice fonctionnel du télétravail

 

  • Qu’en est-il pour l’entreprise ?

Comme le disait déjà Pierre-Joseph Proudhon en 1840 : si 200 personnes ont pu ériger l’obélisque à la Place de la Concorde (Paris) en quelques heures, cela n’aurait pas été possible pour une seule personne de réaliser le même travail en 200 jours.  Nous laissons à Mr Proudhon les conclusions qu’il tire de ce fait, mais le fait est là : le travail en équipe est très souvent plus productif que la somme de travaux isolés, et cela pas seulement pour les travaux manuels.

 

La question est donc de savoir dans quelles conditions le télétravail permet de conserver le bénéfice du travail collectif. Outre l’efficacité des solutions techniques mises à sa disposition et de la fluidité des contacts avec ses collègues, la qualité du travail à la maison dépend des possibilités qu’a l’employé à s’installer un espace de travail dans son lieu de vie privée. Cela inclut bien sûr l’espace matériel (un bureau relativement isolé et de bonnes télé-connections) mais essentiellement l’espace mental (principalement la capacité à s’organiser pour ne pas être dérangé par les sollicitations de la sphère privée).

 

  • Pour les collaborateurs :

Si nous pouvons organiser notre travail à la maison pour qu’il ne soit pas source de stress matériel ou mental, le télétravail y ajoute l’élimination du stress dû aux trajets domicile – bureau. Il réduit encore le stress en permettant une organisation plus personnalisée de notre temps. Toutefois le télétravail excessif nous isole.

recouvrement télétravailLe coût / bénéfice matériel du télétravail

Naturellement, le télétravail nécessite une infrastructure opérationnelle avec son coût d’investissement et son coût de maintenance pour l’entreprise. Est-ce rentable ?

 

Ces choix ont été fait par TCM en 2014 lors d’une refonte importante de nos systèmes informatiques.  Avant 2014, nous avions expérimenté des problèmes de pannes de notre serveur (cerveau informatique de notre système) ou de pannes de courant ou d’internet qui empêchaient toute activité productive. Depuis le recours au cloud, le serveur AWS n’a pas failli une seule fois et les pannes de courant ou d’internet au bureau, qui surviennent une à deux fois par an, nous imposent juste de retourner travailler à la maison. Cet équipement, essentiel au télétravail, nous évite donc aussi des pertes de productivité et assure une continuité pour nos clients ; ce bénéfice additionnel est loin d’être négligeable.

 

Le recouvrement par télétravail chez TCM avant le coronavirus

Une société de recouvrement fournit un service de relance, d’écoute et de négociation avec les débiteurs de ses clients, les créanciers. Elle communique essentiellement par téléphone, lettres, e-mails et sms. Sauf pour ce qui est des visites aux débiteurs, tout cela se fait sans qu’il soit nécessaire d’être en présence des acteurs du dossier.  Cela peut également se faire sans qu’il soit nécessaire d’être au bureau avec des collègues de travail.

Depuis 2014, TCM s’est équipée pour que ses credit managers puissent télétravailler. Nos systèmes informatiques sont sur le cloud tant pour les programmes de gestion du recouvrement des créances que pour la téléphonie. Et certains employés de TCM utilisaient cette possibilité à raison de plus ou moins 2 jours par mois. Il semble que nous nous trouvions un peu en deçà de la statistique belge.

 

Mi-mars 2020, la pandémie

Lors l’explosion de la crise de coronavirus, nous avons d’abord fait appel au chômage temporaire de manière à préserver notre fonds de roulement. Dès la 2è semaine, nous avons rappelé graduellement des forces supplémentaires car, si les revenus restaient en-dessous de la normale, le travail abondait et nous devions continuer d’assurer notre service à nos clients.

 

Dans cette période difficile, il n’a pas été envisageable de recourir au télétravail.  En effet, étant en équipes réduites, il était devenu encore plus indispensable de favoriser la polyvalence. Il fallait encore mieux coordonner les actions de chacun en regard des appels téléphoniques entrants et autres communications. Cela a d’ailleurs donné d’excellents résultats. Heureusement, nos bureaux sont très spacieux et les mesures de distanciation sociales ne posaient aucun problème.

 

Le recours au télétravail chez TCM aujourd’hui

Nous avons constaté que nous étions plus efficaces lorsque nous étions présents au bureau.  En effet, transférer un appel en voyant que la personne demandée est libre et à sa place, ou pouvoir demander un conseil ou une suggestion est beaucoup plus fluide lorsque les personnes impliquées sont présentes dans un même espace visuel ou presque.  L’équilibre dépend donc des interactions entre collaborateurs, ce qui varie selon leurs tâches. Les développements informatiques ou la comptabilité sont par exemple moins « interactifs » que la communication avec les clients et leurs débiteurs.

 

De plus, quelles que soient les fonctions en cause, une entreprise ne peut prospérer que si ses collaborateurs sont impliqués dans une démarche commune. Cela implique les échanges en présence les uns des autres.

 

Conclusion

  • Le télétravail implique un investissement en matériel. Toutefois, cet investissement a également d’autres conséquences bénéfiques. En somme, le coût matériel du télétravail ne devrait pas être un obstacle.
  • Au point de vue personnel, l’avantage du travail occasionnel depuis la maison dépend d’une situation personnelle à l’autre.
  • Pour l’entreprise, le télétravail est bénéfique s’il ne réduit pas ou peu l’effet collectif du travail d’équipe.
  • Pour ce qui est du recouvrement de créances, la présence au bureau n’est pas strictement nécessaire. TCM est ses collaborateurs bénéficient du recours flexible et équilibré au télétravail.

 

Des questions sur notre manière de travailler ou sur notre service ? Contactez-nous.

RECOUVREMENT ET TÉLÉTRAVAIL

Une des conséquences du COVID-19 est l’augmentation généralisée du recours au télétravail. Qu’en est-il pour le secteur du recouvrement de créances et pour TCM en particulier ? Tout est question d’équilibre.

 

Le coût / bénéfice fonctionnel du télétravail

 

  • Qu’en est-il pour l’entreprise ?

Comme le disait déjà Pierre-Joseph Proudhon en 1840 : si 200 personnes ont pu ériger l’obélisque à la Place de la Concorde (Paris) en quelques heures, cela n’aurait pas été possible pour une seule personne de réaliser le même travail en 200 jours.  Nous laissons à Mr Proudhon les conclusions qu’il tire de ce fait, mais le fait est là : le travail en équipe est très souvent plus productif que la somme de travaux isolés, et cela pas seulement pour les travaux manuels.

 

La question est donc de savoir dans quelles conditions le télétravail permet de conserver le bénéfice du travail collectif. Outre l’efficacité des solutions techniques mises à sa disposition et de la fluidité des contacts avec ses collègues, la qualité du travail à la maison dépend des possibilités qu’a l’employé à s’installer un espace de travail dans son lieu de vie privée. Cela inclut bien sûr l’espace matériel (un bureau relativement isolé et de bonnes télé-connections) mais essentiellement l’espace mental (principalement la capacité à s’organiser pour ne pas être dérangé par les sollicitations de la sphère privée).

 

  • Pour les collaborateurs :

Si nous pouvons organiser notre travail à la maison pour qu’il ne soit pas source de stress matériel ou mental, le télétravail y ajoute l’élimination du stress dû aux trajets domicile – bureau. Il réduit encore le stress en permettant une organisation plus personnalisée de notre temps. Toutefois le télétravail excessif nous isole.

recouvrement télétravailLe coût / bénéfice matériel du télétravail

Naturellement, le télétravail nécessite une infrastructure opérationnelle avec son coût d’investissement et son coût de maintenance pour l’entreprise. Est-ce rentable ?

 

Ces choix ont été fait par TCM en 2014 lors d’une refonte importante de nos systèmes informatiques.  Avant 2014, nous avions expérimenté des problèmes de pannes de notre serveur (cerveau informatique de notre système) ou de pannes de courant ou d’internet qui empêchaient toute activité productive. Depuis le recours au cloud, le serveur AWS n’a pas failli une seule fois et les pannes de courant ou d’internet au bureau, qui surviennent une à deux fois par an, nous imposent juste de retourner travailler à la maison. Cet équipement, essentiel au télétravail, nous évite donc aussi des pertes de productivité et assure une continuité pour nos clients ; ce bénéfice additionnel est loin d’être négligeable.

 

Le recouvrement par télétravail chez TCM avant le coronavirus

Une société de recouvrement fournit un service de relance, d’écoute et de négociation avec les débiteurs de ses clients, les créanciers. Elle communique essentiellement par téléphone, lettres, e-mails et sms. Sauf pour ce qui est des visites aux débiteurs, tout cela se fait sans qu’il soit nécessaire d’être en présence des acteurs du dossier.  Cela peut également se faire sans qu’il soit nécessaire d’être au bureau avec des collègues de travail.

Depuis 2014, TCM s’est équipée pour que ses credit managers puissent télétravailler. Nos systèmes informatiques sont sur le cloud tant pour les programmes de gestion du recouvrement des créances que pour la téléphonie. Et certains employés de TCM utilisaient cette possibilité à raison de plus ou moins 2 jours par mois. Il semble que nous nous trouvions un peu en deçà de la statistique belge.

 

Mi-mars 2020, la pandémie

Lors l’explosion de la crise de coronavirus, nous avons d’abord fait appel au chômage temporaire de manière à préserver notre fonds de roulement. Dès la 2è semaine, nous avons rappelé graduellement des forces supplémentaires car, si les revenus restaient en-dessous de la normale, le travail abondait et nous devions continuer d’assurer notre service à nos clients.

 

Dans cette période difficile, il n’a pas été envisageable de recourir au télétravail.  En effet, étant en équipes réduites, il était devenu encore plus indispensable de favoriser la polyvalence. Il fallait encore mieux coordonner les actions de chacun en regard des appels téléphoniques entrants et autres communications. Cela a d’ailleurs donné d’excellents résultats. Heureusement, nos bureaux sont très spacieux et les mesures de distanciation sociales ne posaient aucun problème.

 

Le recours au télétravail chez TCM aujourd’hui

Nous avons constaté que nous étions plus efficaces lorsque nous étions présents au bureau.  En effet, transférer un appel en voyant que la personne demandée est libre et à sa place, ou pouvoir demander un conseil ou une suggestion est beaucoup plus fluide lorsque les personnes impliquées sont présentes dans un même espace visuel ou presque.  L’équilibre dépend donc des interactions entre collaborateurs, ce qui varie selon leurs tâches. Les développements informatiques ou la comptabilité sont par exemple moins « interactifs » que la communication avec les clients et leurs débiteurs.

 

De plus, quelles que soient les fonctions en cause, une entreprise ne peut prospérer que si ses collaborateurs sont impliqués dans une démarche commune. Cela implique les échanges en présence les uns des autres.

 

Conclusion

  • Le télétravail implique un investissement en matériel. Toutefois, cet investissement a également d’autres conséquences bénéfiques. En somme, le coût matériel du télétravail ne devrait pas être un obstacle.
  • Au point de vue personnel, l’avantage du travail occasionnel depuis la maison dépend d’une situation personnelle à l’autre.
  • Pour l’entreprise, le télétravail est bénéfique s’il ne réduit pas ou peu l’effet collectif du travail d’équipe.
  • Pour ce qui est du recouvrement de créances, la présence au bureau n’est pas strictement nécessaire. TCM est ses collaborateurs bénéficient du recours flexible et équilibré au télétravail.

 

Des questions sur notre manière de travailler ou sur notre service ? Contactez-nous.

News