[et_pb_dmb_breadcrumbs admin_label= »Breadcrumb » _builder_version= »3.0.61″ background_color= »rgba(0,0,0,0.04) » body_text_color= »#000000″ font_icon= »%%36%% » use_home_icon= »on » use_home_text= »on » custom_margin= »-40px||60px| » border_style= »solid » link_text_color= »#2ea3f2″ saved_tabs= »all » global_module= »3063″ /]

Processus recouvrement

Dès réception du dossier, vous recevrez une confirmation de prise en charge de votre gestionnaire. Nous démarrons nos actions dans le même temps. La loi nous impose une différence entre B2C (consommateurs) et B2B (business).

Note : la procédure générale décrite ci-dessous peut varier en fonction de vos demandes ou de certaines circonstances.

Pour les dossiers B2C, nous devons envoyer une lettre à votre débiteur puis attendre 15 jours (minimum) sans autre relance. Si le paiement n’a pas été fait à la fin de ce délai, nous activons les relances les plus appropriées : téléphone, email, SMS (texto), lettres, fax, etc. Si 20 jours plus tard, aucun résultat probant n’est obtenu, nous vous proposerons d’envoyer un de nos visiteurs pour rencontrer votre débiteur chez lui. Si l’adresse du débiteur est incertaine, nous vous proposerons d’abord une recherche d’adresse. Si la visite ne donne pas le résultat escompté, nous vous proposerons une action en justice le cas échéant.

Pour les dossiers B2B, nous vérifions les données du débiteur d’emblée ; notamment ses données de contact et des options de contact alternatives. Nous vérifions aussi sa solvabilité présumée. Nous envoyons une lettre et relançons endéans les 9 jours. Une visite par nos négociateurs vous est proposée rapidement si nous n’obtenons pas de réaction utile. Enfin, une action en justice vous est proposée si elle semble utile (notamment si la solvabilité semble suffisante – 1% des cas).