News

Une première approche avec le recouvrement

J’ai découvert pour la première fois le mot  » recouvrement de créances  » le 18 mars 2019. Non pas via une lettre, ou – en utilisant le mot approprié – via un rappel de paiement, mais bien via une offre d’emploi ! La société de recouvrement TCM Belgium recherchait un(e) étudiant(e) pour remplir les fonctions d’agent de recouvrement pendant les mois d’été. Cette offre d’emploi particulière a immédiatement suscité mon intérêt. J’ai donc envoyé mon CV et, après avoir obtenu un entretien téléphonique et par la suite un entretien d’embauche plus approfondi, j’ai pu découvrir cette fonction.

 

Mais que signifie le poste d’agent de recouvrement ? Que fait une agence de recouvrement ? Et quel rôle joue le secteur du recouvrement de créances dans notre société ? Après quelques mois au sein de la société, je pense avoir acquis suffisamment de connaissances pour pouvoir répondre à ces questions.

 

 

Le cliché VS la réalité

 

« Ce sont des personnes insensibles », je vous entends déjà penser ! Non, que du contraire ! Les agents de recouvrement doivent être à l’écoute de leur ressenti, de celui de leurs créanciers ainsi que de celui des débiteurs (surtout), afin de trouver une solution amiable pour chaque dossier en évitant au maximum les problèmes liés au comportement humain tel que l’énervement, la fierté, etc…. Il appartient au contrôleur de crédit d’utiliser son expertise afin de préserver une relation respectueuse entre le créancier et le débiteur. Il n’est pas rare que les créanciers fassent appel aux services de TCM afin de ne pas nuire, entre autres, à la relation qu’ils ont avec leurs clients.

 

L’agent de recouvrement gère les dossiers, surveille les paiements et guide les créanciers tout au long du processus de recouvrement amiable et/ou judiciaire. Il ou elle doit être capable de parler la langue du débiteur, être patient et travailler avec précision. L’objectif concret est d’identifier la cause du non-paiement et d’y remédier. Chaque cas nécessite donc une approche spécifique, avec une vue d’ensemble claire de la situation actuelle. Ce travail est finalement très varié, tant en termes de matières et de contacts, mais aussi en termes de résultats. Certains jours, le contrôleur de crédit ne fait rien d’autre que d’écrire et de répondre à des courriels mais d’autres jours, le contact se fait principalement par téléphone.

 

On pourrait comparer le travail d’un agent de recouvrement à un mix entre un détective et un travailleur social, saupoudré d’une touche d’économiste. Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, leur travail n’est certainement pas de harceler et d’extorquer les gens, mais d’offrir un coup de main (c’est un peu de la dernière chance de résolution amiable).

 

 

Pas des fauteurs de troubles, mais des médiateurs

 

En tant qu’étudiant, j’ai été autorisé à travailler principalement sur les dossiers scolaires au cours des derniers mois. J’ai été époustouflé par le nombre de personnes ayant des factures scolaires impayées. La réponse clichée des défavorisés ou des sans-abris étant plus souvent l’exception que la règle, les principales causes du non-paiement sont souvent les mauvaises adresses de facturation, les oublis ou les mauvaises communications. J’ai ainsi appris que le concept de « dette » et tout ce qui l’entoure reste une question très sensible au sein de notre société.

 

Tout comme personne n’aime sortir les poubelles, personne n’aime être confronté à des factures impayées, sans parler du fait que personne n’est heureux de les payer. Mais tout comme il est utile de sortir les poubelles, le paiement des dettes est un élément crucial de notre société. Le secteur du recouvrement ne joue pas le rôle de fauteur de troubles, mais bien le rôle d’une main aidante et le rôle de médiateur ayant pour objectif un suivi correcte et une solution adaptée pour chaque dossier.

Une première approche avec le recouvrement

J’ai découvert pour la première fois le mot  » recouvrement de créances  » le 18 mars 2019. Non pas via une lettre, ou – en utilisant le mot approprié – via un rappel de paiement, mais bien via une offre d’emploi ! La société de recouvrement TCM Belgium recherchait un(e) étudiant(e) pour remplir les fonctions d’agent de recouvrement pendant les mois d’été. Cette offre d’emploi particulière a immédiatement suscité mon intérêt. J’ai donc envoyé mon CV et, après avoir obtenu un entretien téléphonique et par la suite un entretien d’embauche plus approfondi, j’ai pu découvrir cette fonction.

Mais que signifie le poste d’agent de recouvrement ? Que fait une agence de recouvrement ? Et quel rôle joue le secteur du recouvrement de créances dans notre société ? Après quelques mois au sein de la société, je pense avoir acquis suffisamment de connaissances pour pouvoir répondre à ces questions.

Le cliché VS la réalité

« Ce sont des personnes insensibles », je vous entends déjà penser ! Non, que du contraire ! Les agents de recouvrement doivent être à l’écoute de leur ressenti, de celui de leurs créanciers ainsi que de celui des débiteurs (surtout), afin de trouver une solution amiable pour chaque dossier en évitant au maximum les problèmes liés au comportement humain tel que l’énervement, la fierté, etc…. Il appartient au contrôleur de crédit d’utiliser son expertise afin de préserver une relation respectueuse entre le créancier et le débiteur. Il n’est pas rare que les créanciers fassent appel aux services de TCM afin de ne pas nuire, entre autres, à la relation qu’ils ont avec leurs clients.

L’agent de recouvrement gère les dossiers, surveille les paiements et guide les créanciers tout au long du processus de recouvrement amiable et/ou judiciaire. Il ou elle doit être capable de parler la langue du débiteur, être patient et travailler avec précision. L’objectif concret est d’identifier la cause du non-paiement et d’y remédier. Chaque cas nécessite donc une approche spécifique, avec une vue d’ensemble claire de la situation actuelle. Ce travail est finalement très varié, tant en termes de matières et de contacts, mais aussi en termes de résultats. Certains jours, le contrôleur de crédit ne fait rien d’autre que d’écrire et de répondre à des courriels mais d’autres jours, le contact se fait principalement par téléphone.

On pourrait comparer le travail d’un agent de recouvrement à un mix entre un détective et un travailleur social, saupoudré d’une touche d’économiste. Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, leur travail n’est certainement pas de harceler et d’extorquer les gens, mais d’offrir un coup de main (c’est un peu de la dernière chance de résolution amiable).

Pas des fauteurs de troubles, mais des médiateurs

En tant qu’étudiant, j’ai été autorisé à travailler principalement sur les dossiers scolaires au cours des derniers mois. J’ai été époustouflé par le nombre de personnes ayant des factures scolaires impayées. La réponse clichée des défavorisés ou des sans-abris étant plus souvent l’exception que la règle, les principales causes du non-paiement sont souvent les mauvaises adresses de facturation, les oublis ou les mauvaises communications. J’ai ainsi appris que le concept de « dette » et tout ce qui l’entoure reste une question très sensible au sein de notre société.

Tout comme personne n’aime sortir les poubelles, personne n’aime être confronté à des factures impayées, sans parler du fait que personne n’est heureux de les payer. Mais tout comme il est utile de sortir les poubelles, le paiement des dettes est un élément crucial de notre société. Le secteur du recouvrement ne joue pas le rôle de fauteur de troubles, mais bien le rôle d’une main aidante et le rôle de médiateur ayant pour objectif un suivi correcte et une solution adaptée pour chaque dossier.

 

Auteur: Pieter Poppelsdorf

News